« J’ai toujours beaucoup de respect pour l’extraordinaire métier que possédaient nos grands architectes français, qui, comme il est normal de le faire, savaient tout dessiner : une maison, son décor intérieur, les meubles d’appui, les étoffes et donner les esquisses aux peintres pour les plafonds . . .
Depuis 1968, les écoles qui enseignent l’architecture et l’architecture d’intérieur ont largement creusé cette cicatrice, en séparant ces deux métiers qui en définitive, n’en font qu’un. »

françois-joseph graf, paris le 22 janvier 2014